Le Ministre de l’Éducation Nationale, Jean-Michel Blanquert a présenté fin juin le « Plan mercredi ». Le gouvernement indique qu’il s’agit d’établir « un cadre de confiance pour les communes et les parents afin d’offrir au plus grand nombre d’enfants un accueil de loisirs éducatifs de grande qualité le mercredi. » Pour cela l’État a décidé d’accompagner les collectivités dans la mise en œuvre de programmes éducatifs et ludiques pour conserver un mercredi dédié à l’enseignement par le loisir et l’épanouissement de l’enfant. Le ministère prévoit pour cela de quasiment doubler la participation financière de la Caisse Nationale d’Allocation Familiale (CNAF). Une initiative que j’accueille comme beaucoup de mes collègues élus, très favorablement. Premièrement parce que ces nouvelles modalités financières arrivent à point nommer pour les budgets des collectivités. En effet les baisses successives de dotations couplées à d’autres transferts de compétences avaient profondément remis en cause l’existence de certains services. Une participation de la CNAF qui pourrait doubler sur le Plan Mercredi va permettre aux collectivités de pouvoir assumer des projets ambitieux et des activités de qualité sans nécessairement avoir recours à l’augmentation des tarifs ou des impôts. Une décision gouvernementale que les collectivités ne devront pas supporter seules est assez rare pour être saluée.

Par ailleurs, à cette rentrée 2018-2019, près des deux tiers des communes ont fait le choix de revenir à un rythme scolaire de quatre jours par semaine. La question des activités du mercredi prend donc une place importante. Sans préjuger de l’efficacité du système à quatre jours et demi plutôt que quatre, j’avais pu constater avec les Présidents d’associations Coutrillonnes que le nombre de licenciés avait globalement chuté avec la semaine de quatre jours et demi. Le plan mercredi va permettre de remettre en œuvre un vrai programme d’activités pas seulement porté par la commune mais qui pourra intégrer tout le tissu associatif. C’est une volonté que je défends depuis longtemps à Coutras, que les associations puissent participer pleinement à la vie de la cité. Le plan mercredi a d’ailleurs clairement identifié cette nécessité pour avoir un cadre participatif et d’inclusion. Une charte qualité va être mise en place pour assurer la « construction de partenariats avec les établissements culturels (bibliothèques, musées, conservatoires, etc.), les associations d’éducation populaire, sportives et culturelles, les sites naturels (parcs, jardins et fermes pédagogiques). »

Enfin le ministère a souhaité que la notion de civisme puisse être également intégré aux activités proposées dans le cadre du plan mercredi avec la « découverte du territoire, des institutions, de l’environnement naturel, du patrimoine historique et culturel, notamment par l’organisation de sorties. » Dans les faits, c’est déjà le cas pour beaucoup d’activités existantes mais il est important que cet aspect soit conservé dans le futur dispositif.

J’ai demandé à mes services de se rapprocher rapidement de la Communauté d’Agglomération du Grand Libournais, responsable des accueils loisirs, pour bâtir ensemble le Plan Mercredi pour Coutras. Je prendrais également l’attache des Présidents d’associations pour réfléchir ensemble à comment les faire pleinement profiter de cette nouvelle opportunité.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.