Chaque année en France, environ 100 000 jeunes quittent le système scolaire sans diplôme ni qualification. Le taux de chômage des jeunes de moins de 25 ans demeure globalement élevé en France (24.4%), c’est plus que la moyenne européenne. Au décrochage s’ajoutent parfois des difficultés de mobilité, de santé, de logement ou de maîtrise du numérique. Ces « décrocheurs » se retrouvent alors confrontés à des difficultés d’insertion dans le monde du travail. Pourtant, cela ne signifie pas pour ces jeunes l’absence de talents, de motivation ou d’ambition. Ces profils qui échappent au caractère « universel » de l’éducation national, représentent une perte sèche de force vive. Sur le plan économique, le cabinet BCG estimait en 2012 que le décrochage scolaire génère pour chaque individu concerné, des coûts estimés à 230 000 euros tout au long de sa vie.

De multiples définitions de l’éducation ont été proposées par les sciences humaines. Personnellement, je m’attache à celle de la Ligue Internationale de l’Education Nouvelle. Cette définition va au-delà de la simple prescription du maître à l’élève en recontextualisant les missions et le but de l’éducation.

L’éducation consiste à favoriser le développement aussi complet que possible des aptitudes de chaque personne, à la fois comme individu et comme membre d’une société régie par la solidarité. L’éducation est inséparable de l’évolution sociale ; elle constitue une des forces qui la déterminent. – Le but de l’éducation et ses méthodes doivent donc être constamment révisés, à mesure que la science et l’expérience accroissent notre connaissance de l’enfant, de l’homme et de la société. ”

Ainsi, le décrochage scolaire est le résultat d’une inadéquation relative de notre système éducatif entre ses méthodes et des publics donnés. De plus, par ce que le décrochage scolaire n’est pas un phénomène homogène et trouve ses origines dans de multiples causes individuelles, la réponse ne peut donc être qu’individualisée.

Les Écoles de la 2 Chance (E2C) ont été pensées pour offrir une solution alternative au circuit éducatif classique avec un suivi personnalisé de chaque élève. Elles sont issues du « Livre Blanc Enseigner et apprendre – Vers la société cognitive » de 1995. Elles ont pour objectif principal « l’insertion sociale, citoyenne et professionnelle des jeunes qu’elles accueillent sans autre critère que leur motivation, en leur permettant de développer des compétences, de construire leur projet personnel et professionnel et ainsi gagner en autonomie. » Le premier critère est bien celui de la motivation. Les jeunes qui intègrent une E2C s’inscrivent dans une démarche de réinsertion sociale par la formation, avec un accompagnement sur mesure.

Les jeunes qui rejoignent une E2C acquièrent le statut de stagiaire de la formation professionnelle. Ils sont rémunérés en moyenne 300€ par mois.

Un tel projet pourrait s’intégrer dans la réfection globale du quartier de la gare de Coutras. Dans le cadre du Contrat de Ville, l’objectif principal est de développer l’activité économique et l’emploi afin de promouvoir l’offre de travail, grâce au soutien des acteurs économiques et par la création d’entreprises locales. Il vise aussi à améliorer l’attractivité du territoire et à lever les freins à l’emploi. Le projet d’École de la 2e Chance (E2C) à Coutras s’inscrit parfaitement dans cet objectif en accompagnant des jeunes par une formation qui facilitera leur insertion dans le monde du travail.

Début octobre, j’ai souhaité m’entretenir avec la direction de l’E2C Bordeaux Métropole Aquitaine pour faire part des enjeux de notre territoire et des bénéfices qu’une école de la deuxième chance apporterait. Le projet serait d’accueillir sur Coutras une antenne de l’E2C Bordeaux Métropole Aquitaine dans le quartier de la gare. Cette antenne représenterait une véritable opportunité pour les jeunes qui se trouvent en difficulté mais qui sont déterminés à changer leur situation. Je souhaite vivement que ce projet puisse aboutir car cet établissement aura un impact bénéfique, non seulement à Coutras mais aussi sur tout le territoire.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.