Tout bouge, tout se transforme et évolue. Nietzche déclarait que « doué d’une vue plus subtile, tu verras toutes les choses mouvantes ». Par cette phrase il nous rappelle que ce qui semble immuable n’est que le résultat d’un manque d’observation. Ainsi, la réalité est faite de mouvements constants et n’est qu’en devenir. A ce titre, il est je crois préférable d’apprécier les changements sous un angle salutaire et de comprendre comment en tirer parti pour gagner en bien-être. C’est tout l’esprit des lumières dont nous avons hérité et parfois trop vite oublié. Les philosophes des Lumières nous ont légué une conception rationaliste et finalement positive de l’homme. Par la loi, l’homme se libère de l’irrationnel, de l’obscurantisme et des superstitions. C’est le triomphe de la liberté et de la raison sur la croyance et les peurs. Si chaque innovation comporte des risques, qu’il faut savoir prévoir et limiter, il est important de juger avec le même discernement les opportunités. C’est typiquement ce qui manque à l’actualité qui entoure le débat sur l’intelligence artificielle.

Le rapport Villani sur l’intelligence artificielle a été rendu public mercredi 28 mars 2018. Constatant le retard français en la matière il est proposé dans ses conclusions de « donner un sens à l’intelligence artificielle ». Donner un sens à une chose qui n’est pas encore acquise est bien hasardeuse et l’histoire de l’innovation montre que mesurer leurs impacts sociaux, économiques ou même légaux a priori est impossible.

On mesure aujourd’hui avec l’affaire Cambridge Analytica les dérives d’une mauvaise utilisation des données collectées par Facebook. Dans le même temps la plateforme a révolutionné la publicité en ouvrant de nouveaux marchés à des acteurs qui n’auraient pas pu voir le jour sans ces ruptures dans le marché traditionnel de l’information. Les effets autant négatifs que positifs étaient aux mieux imaginables mais tout à fait invérifiables. C’est une constante propre à l’innovation qui existe certainement depuis la découverte du feu par l’Homme et qui s’est vu revenir dans le débat à chaque grande rupture depuis l’imprimerie en passant par la machine à vapeur, les chemins de fer, internet et demain l’intelligence artificielle, les drones et la voiture autonome.

Toute technologie introduit donc des dualités que seule l’expérience peut discerner. Dans le cas de la voiture autonome, quel impact sur le marché des assurances ? SI le conducteur n’a plus la main, qui est responsable en cas de sinistre ? le concessionnaire ? le fabricant ? Seule l’utilisation et l’expérience des acteurs pourront répondre à ces questions.

En cela, je pense que l’inscription du principe de précaution dans la Constitution a profondément nui à la liberté d’entreprendre et qu’il handicape profondément notre pays qui se prive d’innovations salutaires.

C’est avec ce même regard biaisé que l’intelligence artificielle est aujourd’hui abordée car essayant d’imaginer a priori les effets d’une technologie que nous n’avons pas, nous restons dans la science-fiction. Là où d’autres pays plus pragmatiques commencent à entrer en production et peuvent concrètement expérimenter et comprendre factuellement les effets positifs et négatifs pour légiférer sur des risques connus. En cela, la France renie sa tradition des Lumières : comprendre par la raison et libérer par la loi. Avant même que cette innovation ait vu le jour, notre pays s’enferme dans les superstitions et bride l’entreprenariat en légiférant sur des risques hypothétiques. J’attendais personnellement beaucoup de ce rapport qui aurait dû à mon sens proposer les bases d’une refonte de l’industrie et ouvrir le champ des possibles dans ce domaine et dans d’autres : médecine, transport, éducation…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.