Alors que le Brexit a été voté par les Anglais lors d’un referendum le 23 juin dernier, des conséquences négatives sur l’économie de l’île britannique se font déjà ressentir malgré la chute de la Livre Sterling permettant une légère augmentation des exportations. Les entreprises, elles, ont déjà subit une baisse de leur taux d’activité en juillet, qui est aujourd’hui au plus bas depuis 2009.

Au niveau macroéconomique, l’Europe va devoir se positionner en force dans les négociations à venir afin de ne pas créer sa propre perte. En effet, si des partenariats forts devaient subsister cela entrainerait évidemment une méfiance et un rejet de l’UE de la part des pays membres qui n’y verraient plus d’intérêt.

Nous sommes donc aujourd’hui face à un tournant de notre système économique où les dégâts seront certains. Reste à savoir si c’est le Royaume-Uni ou l’Europe qui en sera la victime.

Michel Barnier, ancien commissaire européen aux services des finances (201-2014), ancien Vice-Président de la commission européenne et plus récemment conseiller de Jean-Claude Juncker dans les affaires de défense a été choisi pour conduire les négociations de sortie du Royaume-Uni.

Grande première pour l’utilisation de l’article 50 du traité de Lisbonne (2009), il faudra attendre que les Britanniques notifie officiellement leur sortie pour lancer réellement les démarches. En attendant Janvier, (date estimée) M. Barnier devra préparer le terrain.

Je suis pour le choix d’une nouvelle place financière au sein de l’Europe, car La City ne peut plus rester le centre des échanges économiques européens. Par ailleurs, nous devons absolument être intransigeants sur la fin des avantages dont bénéficieait le Royaume-Uni. Sinon, comment justifier aux autres pays membres d’avoir à supporter les lois européennes de plus en plus contraignantes ?

Les dés sont jetés, charge à nos politiques de ne pas précipiter la fin de l’Europe, qui serait une catastrophe économique et sociale pour chacun de nos pays.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.